Archives de catégorie : Maison passive

Les atouts du bois pour une maison passive

Le bois est le matériau principal d’une maison passive, un logement qui n’a pas besoin d’une source extérieure pour assurer son chauffage. Si ce matériau est très privilégié, c’est qu’il présente de nombreux atouts indéniables. En plus d’être écologique, il affiche une meilleure résistance thermique. Découvrez ainsi sur ce présent article toutes les bonnes raisons d’utiliser le bois pour la construction d’une maison passive.

Une excellente performance thermique

L’un des principes d’une maison passive est sa performance thermique. C’est pourquoi le bois constitue un matériau par excellence de cette construction. En effet, ce matériau est particulièrement connu pour bénéficier d’une très bonne résistance thermique. Il permet bien évidemment à une maison positive de produire de l’énergie plus qu’elle n’en consomme.

Avec le bois, la déperdition thermique est limitée. Effectivement, ce matériau est souvent utilisé en blocs modulaires qui vont constituer un mur porteur. Ce dernier intègre une capacité à limiter les ponts thermiques en limitant jusqu’à 30% la déperdition thermique. De plus, le bois est connu comme étant un bon isolant qui assure un excellent confort thermique à l’habitation, surtout pendant la saison hivernale. La structure en bois d’une maison passive assure que la chaleur sera répartie de manière uniforme à l’intérieur d’un logement.

Une bonne étanchéité à l’eau et l’air

En plus d’être un excellent isolant thermique, le bois bénéficie d’une bonne résistance à l’humidité. En effet, les blocs de bois ont la capacité à perspirer, ce qui leur permet d’absorber efficacement la vapeur d’eau. Autrement dit, ce matériau est spécialement réputé de maximiser la régulation de l’hygrométrie, ce qui lui offre l’avantage d’offrir de bon confort à l’intérieur du logement. Outre cela, ce matériau se montre parfaitement étanche à l’air. De cette manière, il peut participer à la performance thermique du logement. Cela vous offre le privilège de limiter les frais de chauffage tout en réalisant de réelles économies sur vos factures. Il en est de même pour les frais de la climatisation.

Une très grande résistance

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le bois profite d’une haute résistance. Il peut parfaitement résister aux différentes intempéries et présente une très bonne longévité. Et surtout, le bois ne cesse d’intéresser de nombreux ménages grâce à la diversité architecturale qu’il saura offrir. En termes de styles, de formes et de volumes, une infinie de possibilités s’offre à vous. Le matériau peut en effet être modulé en fonction de vos envies et de vos attentes. Vous pouvez bien évidemment construire un logement qui vous est entièrement unique.

Ce qui est intéressant avec le bois pour une maison passive, c’est qu’il est rapide à construire. La construction, y compris la finition, ne demande que 3 mois. Du fait que les travaux sont rapides à réaliser, vous n’avez pas besoin de dépenser une fortune pour la fabrication de votre maison passive. D’autant plus, les mains-d’œuvre sont réduites par rapport à ceux d’une maison normale. De nombreux particuliers tentent même de concevoir eux-mêmes leur logement à énergie passive.

Un matériau 100% écologique

Le bois a également l’atout d’être entièrement écologique. Il est en effet connu pour ne pas participer dans l’émission du CO2, un gaz à effet de serre. Son usage permet donc de réduire considérablement l’empreinte écologique. C’est la raison pour laquelle l’utilisation de ce matériau est actuellement très encouragée. Mieux encore, le bois présente la capacité d’absorber et de stocker le carbone. Aussi, comme il est considéré comme étant un bon isolant thermique, le bois présente un bon moyen pour faire de réelles économies d’énergie. D’autant plus, l’énergie nécessaire à la construction d’une maison passive en bois est 10 fois moins que celle d’un logement classique.

Les étapes pour rendre une maison passive

C’est une réelle nécessité de nos jours de rendre une maison passive. Avec une telle mesure, vous êtes en effet capable de limiter au mieux votre consommation d’énergie, en plus d’économiser. Afin de bien rendre une maison passive, il se trouve plusieurs étapes qu’il vous est nécessaire de suivre.

Renforcer l’isolation thermique

Le chauffage est une des principales causes de dépenses d’énergie qu’on peut avoir dans la maison. Pour tirer profit au mieux de votre dispositif de chauffage, il convient de faire une bonne isolation thermique de votre domicile. Cela requiert que vous penchiez votre attention sur les parties de la maison en contact avec l’extérieur. Par ordre d’importance, il y a la toiture, les façades, les portes et volets, et le sol.

Si vous souhaitez que votre maison soit bien isolée sur le plan thermique, vous devez assurer que ces zones soient traitées convenablement. Dans l’ensemble, il s’agit d’utiliser des isolants de qualité qui soient également bien adaptés aux besoins concernés. Les actions requises pour les isolants peuvent varier dépendamment de la partie de la maison qu’il est question de traiter. Par exemple, pour les combles perdus, vous devez utiliser de la laine soufflée. De l’autre côté, les isolants en plaques conviennent mieux pour les façades.

Utiliser un chauffage écologique

Pour construire une maison passive, il est nécessaire de faire usage de sources d’énergie qui soient écologiques. Pour le chauffage, l’usage du bois est certainement une des mesures les plus viables. Notamment, la production de celui-ci ne génère pas une quantité excessive de CO2, ni sa combustion. Par ailleurs, c’est un des recours les moins onéreux en termes de sources d’énergie de chauffage. Pour en profiter, vous devez simplement installer une cheminée ou un insert chez vous.

Une des autres options écologiques sur ce plan est l’usage de l’énergie géothermique. Au fur et à mesure qu’on va en profondeur dans la terre, on peut exploiter la chaleur de celle-ci pour le confort de la maison. Pour cela, vous devez faire transiter des tuyaux à la profondeur requise. Ensuite, la chaleur ainsi collectée peut servir pour chauffer votre maison. C’est aussi une manière éco-responsable d’obtenir de l’eau chaude.

Faire usage de fenêtres bioclimatiques

Les fenêtres bioclimatiques sont parmi les alternatives les plus simples à mettre en place. Pourtant, elles vont vous être bénéfiques sur ceux plans principaux. Le premier atout porte sur le fait de pouvoir mieux isoler votre maison, car de telles fenêtres empêchent que la chaleur ne s’échappe. Pour que cela puisse se faire, elles se composent de deux couches de vitres, entre lesquelles une lame d’air est emprisonnée.

Celle-ci crée une barrière que la chaleur ne peut pas traverser dès lors qu’elle est chauffée à un certain point. Ensuite, l’autre atout réside dans la capacité de telles fenêtres à amplifier la chaleur. Ainsi, elles vont contribuer à générer plus de chaleur au sein de votre domicile en magnifiant les rayons du soleil. Il faut cependant faire attention avec cela, car si les fenêtres produisent trop de chaleur, il devient difficile de rafraichir votre intérieur.

Recourir aux énergies renouvelables

L’étape ultime pour faire en sorte que votre maison puisse être passive est de gagner votre indépendance en énergie. Cela peut se faire en utilisant des dispositifs comme les panneaux solaires, ou bien les éoliennes. L’usage de panneaux photovoltaïques est la solution la plus accessible des deux, car il faut simplement se trouver quelque part d’ensoleillé.

L’utilisation d’éolienne nécessite de disposer de beaucoup de vents, et d’également avoir beaucoup d’espace. Si votre habitation présente les critères qui lui permettent de bénéficier de cela, vous pouvez vous tourner vers ces options. En revanche, ce n’est pas possible pour tout le monde, et le mieux est de vous tourner vers un expert pour demander son avis.

Construire une maison passive en bois de A à Z

De nature écologique, une maison passive présente des caractéristiques propres qui la différencient des autres styles de constructions. Vous devez de ce fait prendre note des principales étapes de la réalisation d’une telle maison. Il est important de partir du bon pied pour obtenir une habitation passive en bois répondant pleinement à vos attentes.

Les caractéristiques et la règlementation sur une maison passive

Une maison passive est généralement une maison qui ne consomme d’énergie. Elle en produit elle-même grâce à la qualité de la construction. Elle repose alors sur la réussite de son isolation pour assurer le confort des occupants. Cela est valable que ce soit en été ou en hiver. En tout cas, vous ferez le maximum d’économie d’énergie en misant sur une maison passive.

Certes, la réalisation d’un bâtiment passif n’est pas régie par un règlement précis. Mais, la construction doit faire l’objet d’un label. Elle doit être certifiée « PassivHausInstitut » pour être reconnue comme étant passive. Vous devez aussi vous assurer que votre habitation réponde à la RT (règlementation thermique). Enfin, il ne faut négliger le permis de construire avant de commencer les travaux.

Comment se déroule la construction d’une maison passive ?

Les travaux commencent par le terrassement du terrain et la réalisation des fondations. Vous aurez aussi besoin d’une dalle de béton armé isolée à l’aide de plaques de polystyrène extrudé. La construction d’une maison en bois nécessite aussi une bonne organisation ainsi qu’une capacité de manutention. Cela facilitera le montage des panneaux pour les murs au niveau de la dalle.

Ces éléments sont normalement conçus avec des planches de 30 cm d’épaisseur. Il ne faut pas négliger les contrevents en plaque d’OSB de classe 4 à l’intérieur. Vous pouvez réaliser les travaux avec l’aide de quelques amis tout en louant les bons équipements. Cela est par exemple le cas pour l’engin manuscopique qui permet de réaliser les travaux plus rapidement.

Assurez l’étanchéité à l’air du bâtiment

Une maison passive en bois doit avoir une étanchéité à l’air indiscutable. Cela peut se faire avec la pose d’un pare-vapeur ainsi que des membranes hygrorégulantes. Sinon, vous pouvez aussi miser la mise en place d’une pare-pluie avec des panneaux d’OSB. Le plus important est d’assurer la qualité de l’adhésif que vous utiliserez pour réaliser l’étanchéité du bâtiment.

Il vous est recommandé de poser les membranes en continu pour travailler l’étanchéité de la maison. Cela implique la pose dans les normes des recouvrements de l’édifice. Il faudra aussi assurer la pose des menuiseries tout comme les différents réseaux de raccordement. Ces derniers doivent passer par les parois de la maison. Cela ne doit en aucun favorisé les fuites d’air.

Montage de la charpente

Le montage de la charpente ne devrait pas poser le moindre souci. Cela commence par la mise en place de la ferme ainsi que les chevrons. Ces derniers se posent au niveau du lisse bois de finition sur les panneaux muraux. Il est plus judicieux de poser des bandes d’étanchéités adhésives sur les jonctions de ces éléments.

Il ne faut rien laisser au hasard pendant la réalisation de la charpente. Vous devez alors assurer la mise en place du pare-pluie. Des tasseaux doivent être fixés correctement au niveau de l’ossature du bâtiment. Cela facilitera la pose du bardage avant de passer par la fixation des lames en clin.

La pose d’une VMC double flux

Certes, une maison passive en bois ne nécessite pas la pose d’un chauffage pour affronter l’hiver. Il faut en outre garantir son aération avec l’installation d’une VMC double flux. Notez que ce système peut servir de chauffage pendant les périodes de froid. Celle-ci s’intègrera efficacement avec les matériaux bio sources utilisés pour la construction. Il suffit d’assurer la pose des plaques à travers les combles et l’ossature de la maison. Vous ne devez pas non plus négliger le passage des gaines.

Par ailleurs, la VMC combinera aussi facilement avec l’ouate de cellulose que vous choisirez pour isoler le bâtiment. L’isolation est en outre complétée avec des panneaux en fibre de bois d’une épaisseur de 6 cm. En tout cas, il faut réaliser une isolation en continu pour éviter l’apparition des ponts thermiques.

Construire une maison passive en bois de A à Z

De nature écologique, une maison passive présente des caractéristiques propres qui la différencient des autres styles de constructions. Vous devez de ce fait prendre note des principales étapes de la réalisation d’une telle maison. Il est important de partir du bon pied pour obtenir une habitation passive en bois répondant pleinement à vos attentes.

Les caractéristiques et la règlementation sur une maison passive

Une maison passive est généralement une maison qui ne consomme d’énergie. Elle en produit elle-même grâce à la qualité de la construction. Elle repose alors sur la réussite de son isolation pour assurer le confort des occupants. Cela est valable que ce soit en été ou en hiver. En tout cas, vous ferez le maximum d’économie d’énergie en misant sur une maison passive.

Certes, la réalisation d’un bâtiment passif n’est pas régie par un règlement précis. Mais, la construction doit faire l’objet d’un label. Elle doit être certifiée « PassivHausInstitut » pour être reconnue comme étant passive. Vous devez aussi vous assurer que votre habitation réponde à la RT (règlementation thermique). Enfin, il ne faut négliger le permis de construire avant de commencer les travaux.

Comment se déroule la construction d’une maison passive ?

Les travaux commencent par le terrassement du terrain et la réalisation des fondations. Vous aurez aussi besoin d’une dalle de béton armé isolée à l’aide de plaques de polystyrène extrudé. La construction d’une maison en bois nécessite aussi une bonne organisation ainsi qu’une capacité de manutention. Cela facilitera le montage des panneaux pour les murs au niveau de la dalle.

Ces éléments sont normalement conçus avec des planches de 30 cm d’épaisseur. Il ne faut pas négliger les contrevents en plaque d’OSB de classe 4 à l’intérieur. Vous pouvez réaliser les travaux avec l’aide de quelques amis tout en louant les bons équipements. Cela est par exemple le cas pour l’engin manuscopique qui permet de réaliser les travaux plus rapidement.

Assurez l’étanchéité à l’air du bâtiment

Une maison passive en bois doit avoir une étanchéité à l’air indiscutable. Cela peut se faire avec la pose d’un pare-vapeur ainsi que des membranes hygrorégulantes. Sinon, vous pouvez aussi miser la mise en place d’une pare-pluie avec des panneaux d’OSB. Le plus important est d’assurer la qualité de l’adhésif que vous utiliserez pour réaliser l’étanchéité du bâtiment.

Il vous est recommandé de poser les membranes en continu pour travailler l’étanchéité de la maison. Cela implique la pose dans les normes des recouvrements de l’édifice. Il faudra aussi assurer la pose des menuiseries tout comme les différents réseaux de raccordement. Ces derniers doivent passer par les parois de la maison. Cela ne doit en aucun favorisé les fuites d’air.

Montage de la charpente

Le montage de la charpente ne devrait pas poser le moindre souci. Cela commence par la mise en place de la ferme ainsi que les chevrons. Ces derniers se posent au niveau du lisse bois de finition sur les panneaux muraux. Il est plus judicieux de poser des bandes d’étanchéités adhésives sur les jonctions de ces éléments.

Il ne faut rien laisser au hasard pendant la réalisation de la charpente. Vous devez alors assurer la mise en place du pare-pluie. Des tasseaux doivent être fixés correctement au niveau de l’ossature du bâtiment. Cela facilitera la pose du bardage avant de passer par la fixation des lames en clin.

La pose d’une VMC double flux

Certes, une maison passive en bois ne nécessite pas la pose d’un chauffage pour affronter l’hiver. Il faut en outre garantir son aération avec l’installation d’une VMC double flux. Notez que ce système peut servir de chauffage pendant les périodes de froid. Celle-ci s’intègrera efficacement avec les matériaux bio sources utilisés pour la construction. Il suffit d’assurer la pose des plaques à travers les combles et l’ossature de la maison. Vous ne devez pas non plus négliger le passage des gaines.

Par ailleurs, la VMC combinera aussi facilement avec l’ouate de cellulose que vous choisirez pour isoler le bâtiment. L’isolation est en outre complétée avec des panneaux en fibre de bois d’une épaisseur de 6 cm. En tout cas, il faut réaliser une isolation en continu pour éviter l’apparition des ponts thermiques.

Pourquoi construire une maison bois passive à Carmaux ?

En France, la construction d’une maison autonome est une idée qui séduit de plus en plus de personnes. Ce type d’habitation présente de nombreux avantages non seulement pour ses propriétaires, mais aussi pour l’environnement. Toutefois, compte tenu des polémiques liées à l’importance d’une résidence autonome, il convient d’expliquer en quoi la construction d’une maison bois passive est importante à Carmaux.

Continuer la lecture