C’est quoi la transformation éco-responsable du bois ?

Le bois est un matériau utile dans presque tous les secteurs de la vie. Dans le domaine de la construction, son utilisation est plus courante. Seulement, pour le respect des conditions environnementales, il serait idéal que le bois connaisse des transformations éco-responsables avant de devenir un matériau. Cela dit, qu’est-ce que la transformation éco-responsable du bois ?

La transformation éco-responsable du bois

Le bois peut subir maintes transformations de la part des fabricants afin de satisfaire divers emplois. Lorsqu’on parle de transformation écoresponsable du bois, il s’agit plus d’une prise de conscience écologique.

En effet, s’engager dans la transformation éco-responsable du bois, c’est faire recours aux ressources issues des forêts certifiées. Les exploiter tout en respectant l’équilibre écologique et les conditions qui garantissent un renouvellement de ces ressources. Les reboisements ainsi que les coupes doivent donc être effectués dans le respect du cycle de vie des forêts. Cela constitue aussi un moyen de lutter contre la déforestation massive.

Au-delà de la bonne gérance des ressources forestières, une transformation éco-responsable prend naturellement en compte les différentes manières dont le bois est transformé en matériau utilisable.

C'est quoi la transformation éco-responsable du bois ?

Les étapes de la transformation

Toute opération de transformation est précédée d’un séchage du bois, afin de le débarrasser d’une partie de son humidité. L’étuvage, ainsi que la thermostabilisation vont contribuer à rendre meilleures les propriétés spécifiques des variétés de bois. Après ces trois étapes, les singularités du bois (noeuds, fentes, etc.) sont réparées à travers son passage sur une ligne de tri automatisée.

Ensuite, le bois obtenu subit un profilage. Cela lui confère une forme définitive selon l’usage qui en sera fait. Puis se suivent le bocage et le ponçage et enfin la finition qui aboutit aux parements extérieurs et intérieurs.

Le respect des conditions environnementales

La promotion des bois réglementés et maîtrisés est respectueuse et propice à l’environnement. Plusieurs critères entrent en compte pour une empreinte environnementale d’un bâtiment.  On y compte l’analyse du cycle de vie des produits, la certification forestière du bois, les procédés mis en oeuvre, le nombre de déchets émis et le recyclage des produits à la fin de leur vie.

Les références pour les professionnels

On distingue deux labels du bois pour les professionnels. Ces labels constituent une nécessité pour la préservation de l’environnement. Elles sont basées sur les principes de la bonne gestion et de la durabilité des forêts.

Premièrement le label FSC (Forest Stewardship Council) qui a vu le jour grâce à une ONG internationale du nom de Greenpeace en 1993. Ce label est délivré aux acteurs de la transformation du bois afin de tracer les produits et connaître l’origine des essences.

Les procédures de certification comprennent 11 principes à respecter à travers trois volets : celui environnemental, celui économique et social. La certification des entreprises à une validité de 5 ans suivie de contrôle annuel.

Ensuite vient en 1998 le label PEFC (Programme Européens des Forêts Certifiées). Le label garantit que les bois ont pour origine les forêts gérées en fonction des règles précisément définies région par région.